Région des 8 lacs – de yourte en yourte

Oulan Bator, le 15 Juillet 2012

Sur la route

Nous sommes passés par le semi-gobi (petit désert), puis Karakorum pour arriver dans la région des 8 lacs, sur le site des chutes d’eau.

Dans le semi-Gobi, nous avons passé une nuit dans une yourte ou tout était déja prévu pour nous : accueil avec des petits beignets, du thé salé au lait, un tour en a dos de chameau, ainsi que le repas du soir.

Nos chameaux !

Notre ballade a dos de chameau a été courte (mais bien sympathique, au milieu d’un très beau paysage) a cause d’une grosse averse.

Pendant la ballade sous un ciel sombre

Le soir, nous avons assisté a un jeu de lumières hallucinant… la recompense apres la tempete!

Lumières du soir dans le semi Gobi

Petit bémol, la dame tenant la yourte a été vexée car nous n’avons pas souhaité acheter des petites sacoches qu’elle vendait assez cher. Cela nous a remis dans notre position de touriste, potentiel client au sein de ce tour organisé. Cela ne nous a pas trop plu, car nous commencions a prendre l’habitude de vivre parmi les gens et non d’entrer dans un business.

Le lendemain nous sommes passés a Karakorum, l’ancienne capitale. Notre chauffeur s’est arrété pour nous faire visiter un temple. On realise que pas mal de choses sont prevues… et qu’on a pas trop de marges de liberte. Dans ce temple nous n’avons pas eu de guide, donc nous avons simplement vu avec nos yeux : des divinités cruelles et horrifiantes, des bouddhas, des rouleaux métalliques a faire tourner (pour la chance), et divers rites (salut devant des sortes d’hotels, dépots de billets d’argent,…), et puis des petits commerces touristiques.

Dans le temple (petits rouleaux a faire tourner). Lalaina et la femme du chauffeur.

Après 5h de route au milieu de nul part dans les montagnes, sur de la piste agitée, nous sommes arrivés sur le site des chutes d’eau, la ou nous attendait notre guide pour le tour a cheval. Premiere grosse decouverte de la nourriture mongole : le celebre Airag, lait de jument fermente. Franchement, on n’a pas pu! Nous nous sommes rabattus sur le thé salé, gouté a la crème-beurre fait maison, coupé un peu de bois pour faire la cuisine, mangé une soupe aux pates et au mouton, puis dormi.

Premiere partie du tour a cheval

Les chevaux mongoles sont semi-sauvages : le bruit d’un sac plastique ou d’un clic d’appareil photo peut les effrayer. Et pour des newbies comme nous, ils ne sont pas toujours obéissants (ils refusent d’avancer, ou se mettent a trotter quand bon leur semble, se font piquer par des taons omniprésents et font parfois des petites crises a cause des centaines de mouches). Cependant après une première journée assez galère pour Lalaina et Nico (une petite chute pour Lalaina a cause d’un K-way qui a terrifié son cheval et de maux aux jambes, au dos et au c** pour Nico), les autres journées furent bien plus agréables et nous commencions a apprivoiser nos chevaux.

Près des chutes d’eau, non loin de chez Batzaw (notre guide)

Pendant 3 jours, nous nous sommes promenés a dos de cheval, dans les grandes étendues sauvages de la région des 8 lacs, avec une pause le midi et le soir dans des yourtes se trouvant sur notre chemin. Le guide s’arrétait un peu au hasard dans les yourtes, moyennant quelques billets (a peu près 10 euros par personne pour la nuit, le repas du soir et le ptit dej). Hé oui, l’expérience « oh so authentic » dans les familles nomades mongoles est devenu un petit business aujourd’hui avec les touristes… on en reparlera plus bas.

Enfant s’appliquant a préparer le repas du midi

Pris de cours par le temps, et souhaitant aller voir le Naadam (la fete nationale Mongole), nous n’avons pu voir qu’un seul des 8 lacs. Ce n’était pas le lac en question qui était insolite, mais plutot la vallée dans lequel se trouve celui-ci. (Le lac, lui, ressemblait plutot a un étang! Une flaque apres le Baikal).

Un des huit lacs

Pause de midi (nico et Batzaw)

Outre cet aspect, les familles chez qui nous allions étaient toutes très hospitalières. Nous peinions un peu pour communiquer avec eux, car les seuls mots de mongoles que nous avions sur notre carnet étaient vraiment tres difficiles a prononcer et nous finissions donc par communiquer avec des sons et des gestes, ou des sourires et des rires. Nico a su élaborer un langage a base de « mmh mmh » et de gestes avec notre guide qui fonctionnait plutot bien. Lalaina essayait plutot avec les dessins.

Famille chez qui nous avons logé

Dawaa Batar, 3 ans, montera la première fois sur un cheval a 5 ans, comme presque tout les ptits loups la-bas.

Le troisième jour, nous sommes retournés chez notre guide, Batzaw, et sommes allés voir les fameuses chutes d’eau.

Les chutes d’eau

Ces trois premiers jours nous ont ainsi completement immerges dans la vie nomade mongole, tellement differente de nos reperes occidentaux! Bien que nous etions des touristes, nous avons goutes et observes l’hospitalite mongole. Les portes sont ouvertes, la nourriture est pour tout le monde, l’entraide est quotidienne.

La vie est simple, belle, rythmee par toutes les activites traditionnelles. Les femmes s’occupent de l’interieur de la Yourte : la cuisine (préparation de crèmes, de lait d’anesse fermenté, de fromages, de vodka, des repas), le feu, et egalement la traite des animaux. Les hommes s’occupent de taches un peu plus physiques, de couper le bois, de la mecanique (voiture, electricite, …), des betes (chevaux, yaks, chevres, …).

Les enfants participent tres vite a la vie de la famille. On a vu des petits aller chercher de l’eau, aider la maman a cuisiner, garder les troupeaux, … S’ils sont tres jeunes confrontes au travail, ils recoivent vraiment plein d’amour de leur famille et des visiteurs, ils n’ont pas du tout l’air malheureux. Nous les avons trouves plus epanouis que les enfants de la ville sckotches a la tele devant des emissions pourries, les poumons encrasses par la pollution. Les droits de l’enfant en Mongolie, sujet interessant…

Naadam

Le lendemain nous sommes partis pour le Naadam en voiture, de peur que les chevaux half-wild soient effrayés par l’agitation, les motos, les voitures et les gens saouls. Finalement, une fois arrivés sur place nous avons trouvé une ambiance festive certes, mais très calme, avec très peu de bruits et d’agitation.

Durant le Naadam se déroulent des compétions des trois sports nationaux : la lutte, le tir a l’arc et la course de cheval. Le premier jour nous avons assisté a la lutte et au tir a l’arc.

Lutteurs

Lutteurs faisant la danse de l’aigle

Le second jour de Naadam, nous avons assisté aux arrivées des courses a cheval (5 arrivées au total réparties sur toute la journée, ca fait long!). Les enfants participant a cette course sont peu agés : le gagnant (sur la photo suivante) a a peine l’age de Sacha (le neveu de Nico) !

Arrivée des chevaux

Deuxieme partie du tour a cheval

Après le Naadam, nous sommes retournés chez Batzaw, ou sa femme avait prepare une chevre qu’elle venait de dépecer. Tout les organes ont été bouillis dans une grosse marmite, et franchement, c’est un peu hard a voir. Mais bon, on s’y fait et Nico a bien apprécié partager ce moment gastromique avec la famille. Lalaina a juste bu un peu du bouillon (ou avait mijoté la préparation) et gouté un petit bout de boudin.

Met a base d’organes et de boudin de chevre

Nous sommes ensuite repartis a cheval, pour poursuivre notre tour de yourte en yourte. Apres 2 jours de remise en liberte, nos chevaux étaient redevenus bien sauvages, la reprise a été un peu difficile. Nico a du changer de cheval et monter celui du guide qui était beaucoup plus coopératif.

Nous sommes montés au niveau d’un sommet avec une super vue.

En haut de la montagne (a plus de 2800 m d’altitude)

Nous avons vu une marmotte :

Coucou!

C’est avec un petit pincement au coeur que s’est conclu cette aventure. Batzaw a tenu a ce que nous relachions nous memes nos chevaux en liberté a la fin du tour (c’est une tradition). C’était assez émouvant. Le cheval de Lalaina était particulièrement fou de joie de retrouver sa liberté (il avait par ailleurs durant le tour fait une tentative de fuite!).

Nous avons passe la derniere soiree avec les voisins, qui nous ont invite a manger et a boire (un peu trop ^^). D’ailleurs, ils connaissaient (ils ne sont pas les seuls) la chanson « Helene, je m’appelle Helene, … », c’est completement improbable, ca a ete un tube en Mongolie!!!

Atzaia, la fille de Batzaw

Nous sommes rentrés a Oulan Bator avec un chauffeur que nous avons rencontré en chemin, car, Dolgma, nous faisait payer un peu trop cher le retour.

Pour les voyageurs : ne croyez pas trop ce que les Guesthouses et les agences racontent au sujet de la campagne mongole (aahhh non, c’est dangereux, impossible de communiquer, pas de bus, pas de voitures, …), c’est leur interet de vous rendre dependants d’eux et de faire payer (assez cher). Avec notre courte experience, on peut dire qu’on peut tout a fait se debrouiller en dehors des villes, il faut parler a des gens sur place et on trouve des voitures, des bus, des yourtes ou se faire heberger, …

><

L’épisode Mongolie se conclut donc. Nous partons a Beijing dans 2 jours, un peu a l’aventure… Vous pouvez voir nos photos ici :

Mongolie 1

et ici :

Mongolie 2

Baka, et a bientot!

Publicités

3 réflexions au sujet de « Région des 8 lacs – de yourte en yourte »

  1. salut !
    Ca fait vraiment rever !! les paysages et les couchers de soleil sont somptueux, les enfants sont magnifiques, et les chevaux sauvages dans la steppe… mon reve d’ado ^^
    vous avez du en avoir plein les yeux ! gros bisou a vous 2

  2. En effet ça a l’air bien sympathique tout ça! Heureusement qu’il y en a qui bossent pour relever la croissance en berne!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s