Urumqi, avant de partir

Petit imprevu…

Le trajet de Chengdu a Urumqi n’a pas ete des plus reposant… Nous pensions avoir reserve un train direct via une agence, sauf qu’un probleme lors du payement en ligne a tout annule! Resultat : nous etions a Chengdu, a 3000 km d’Urumqi, d’ou notre avion decolait 5 jours plus tard pour la Georgie… Une journee de train pour Lanzhou + une trentaine d’heures de bus vers Urumqi ont rattrape cette boulette!

Les bus couchettes

On the road, le desert

Urumqi, les derniers delices

Du fait de ces petits problemes de transport, notre sejour a Urumqi s’est vu bien ecourte! Nous n’avons passe qu’une nuit dans la capitale du Xinjiang, mais quelle nuit…

Premiere (bonne) surprise en arrivant a l’auberge, les retrouvailles… petite explication. Sur l’ile d’Olkhon du lac Baikal, nous avions rencontre Itai et Omri, deux amis voyageurs israeliens. 3 semaines plus tard, nous les avions retrouves en Mongolie, dans la guesthouse ou nous logions! C’etait deja une surprise, mais il n’est pas rare de recroiser des voyageurs du Baikal dans la capitale mongole, c’est un enchainement assez classique. Mais la, a Urumqi, retrouver Itai dans notre auberge fut vraiment une enorme coincidence!!!

Nous avons egalement fait la connaissance d’autres voyageurs sur place, Nathan (nigerian, etudiant en Chine), Ricky (autrichien, etudiant en Chine), Claire (francaise, de franche-comte ^_^, en voyage) et Arafat (tunisien, en voyage a velo).

Itai, Nathan et Ricky

Nous avons passe la soiree avec tout ce beau monde. Le lendemain de cette (longue) soiree, nous avons passe une journee assez extra : cuisine israelienne avec Itai, Twister dans un parc (les chinois autour se demandaient vraiment ce qu’on faisait), Ultimate dans le meme parc (la les chinois nous prennaient pour des fous) et cours de salsa par Arafat.

Pour courroner le tout, nous avons conclu notre sejour en Chine par un festin au marche de nuit. Parlons un peu cuisine, pour changer… Le Xinjiang est une region (presque un etat, mais bon, ne froissons pas les autorites chinoises) au carrefour de nombreux pays : Kazakh/Kirghizi/Tadjiki/Paki-stan, Russie, Mongolie, Chine et Cachemire indien. Bien entendu, la culture (et la cuisine) locale est riche de ces influences. Le passage de la route de la soie n’a fait qu’apporter encore plus de saveurs et de couleurs orientales. Dernier point, Urumqi est un peu un oasis dans un desert, ce qui en fait une terre extraordinaire pour le maraichage. Resultat : on s’est regale!!! Observez vous meme…

Le marche de nuit

Le marche de nuit

Le dernier festin (et Claire en haut a gauche!)

On regrette un peu de ne pas pouvoir rester plus longtemps pour decouvrir cette region… nous terminons cette journee (de fou!) en nous envolant durant la nuit pour Tbilissi, en Georgie. L’avion nous fait mal, ca va trop vite, c’est brutal… nos trains nous manquent quand nous decollons. Au revoir la Chine!

Publicités

Une réflexion au sujet de « Urumqi, avant de partir »

  1. quelle belle aventure chinoise ! hate que vous reveniez nous raconter encore plus de choses autour d’un diner !!!!
    je trouve les pains de sucres particulièrement superbes avec le coucher de soleil et les petits cochounous me rappellent trop de souvenirs de thailande aussi ^^ enfin vos photos sont super belles, ca donne envie de repartir 😉
    a bientot :!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s