Autour de Guilin

Nous quittons enfin les villes de l’Est chinois et avec elles la pollution, la surpopulation et la chaleur etouffante. Direction… Guilin (et les alentours), probablement un des coins les plus touristiques de la Chine, ou la nature resiste encore et toujours face aux hordes de touristes sillonant ses rizieres et ses colines chaque annee.

Guilin, la ville

Changer de region en Chine, c’est comme changer de pays en Europe. Bien des choses different, la culture, la nourriture, les habits, le climat et les paysages… Comme partout en Chine, on commence par apprecier une nouvelle region en decouvrant sa cuisine. Celle du sud, un peu epicee pour Lalaina, nous ravit par son abondance de legumes.

La delicieuse nourriture du sud!

Nous logions dans le centre de Guilin, dans un quartier plutot calme ou les chinois pratiquent leurs activites favorites : taichi, danse, peinture, … une lecon d’appropriation des espaces publics!

Guilin, la nuit

L’art ephemere

Le taichi

C’est une constante : les villes chinoises sont polluees et trop bruyantes, et Guilin n’echappe pas a la regle. Mais il faut reconnaitre que les chinois savent amenager des espaces apaisants ou chacun peut se ressourcer et pratiquer son taichi ou jouer aux cartes. Ainsi, a Guilin, on trouve vite des parcs tres calmes autour des lacs et rivieres en s’ecartant des grands boulevards.

Une pagoda a Guilin, sur un lac

Autour d’un lac, Guilin

Un crapeau, autour d’un lac, Guilin

Si la ville se revele assez agreable, ce n’est pas pour elle que les touristes et voyageurs s’y precipitent, mais plutot pour ses alentours: la riviere Li, les collines en forme de pain de sucre et les terrasses de riz.

La riviere Li et les pains de sucre

Nous avons fait un tour en « bamboo raft » sur la celebre riviere Li, qui se faufile entre les centaines de pains de sucre de la region. La ballade sur la riviere Li n’est pas une petite croisiere romantique au calme : elle est bondee de touristes (chinois) et les pirogues sont a moteur… Mais bon, on en prend quand meme plein les yeux (et la panse, ah ce poisson…).

Sur la riviere Li

Un poisson de la riviere

Ne nous jugez pas, on n’a pas reclame les pistolets a eau, ils sont fournis avec la pirogue!

No comment…

Au bord de la riviere Li

Apres cette petite croisiere, nous sommes arrives au village de Xinping, ou nous sommes grimpes sur un de ces fameux pains de sucre (pas si facile!) pour s’offrir une vue imprenable!

Grimpons!

Vu d’un pain de sucre

Au coucher du soleil

Au coucher du soleil

Le lendemain, nous nous sommes mis en chemin pour une journee de marche de Xinping a Yangshuo, entre les pains de sucre et la riviere. Apres de longues heures de rando entre/sur les collines, au bord/dans la riviere, nous sommes enfin arrives a Yangshuo, epuises mais heureux! La chaleur et l’humidite ont eu raison de nous et nous avons fait le dernier kilometre en pouce.

Xinping – Yangshuo, grosse rando

La nature nous recompense bien…

Il faisait chaud… trop chaud!

Quelques pirogues traditionnelles subsistent

Le lendemain a Yangshuo, impossible de bouger, trop fatigues par la marche de la veille. Nous traversons rapidement la ville ; il ne semble plus rester grand chose de l’authentique village presente dans tous les guides… nous avons plutot eu l’impression d’un village de la cote d’azur plein de boutiques a touristes et de restos qui gonflent leurs prix. Nous repartons vers Guilin, nous preparer pour un court sejour dans les terrasses de riz.

Les rizieres

Nous avons succombes a l’autre grande attraction de Guilin : les terrasses de riz. Nous rencontrons un couple italien dans le bus, avec qui nous decidons de marcher ensemble. Nous n’avons pas ete decus! Les terrasses sont grandioses, magnifiques. On a envie de s’arreter toutes les cinq minutes pour contempler ces paysages…

Rando avec un couple italien dans les rizieres

Dans les rizieres

Dans les rizieres

Dans les rizieres

Dans les rizieres

Apres quelques heures de marche, nous arrivons au petit village de Ping An, ou les Italiens nous quittent (on les reverra peut-etre bientot, qui sait…). Nous y dormons avant de rentrer a Guilin.

Ping An, village au milieu des rizieres, ou le riz seche. Logique, non?

Ping An encore

Apres une semaine bien chargee, nous quittons Guilin et sa region pour Kunming et le Yunnan. Nous avons pu contacter une ancienne grenobloise, Estelle, qui y vit et qui nous offre d’atterir chez elle! La suite ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s